Aller au contenu principal
couverture du document

Du Douanier Rousseau à Séraphine

Résumé
Cette exposition est luxuriante, toute en couleurs chatoyantes, en traits ciselés, en motifs variés, en détails savoureux. Le Musée Maillol consacre son exposition de rentrée aux peintres dit "naïfs" qui doivent leur appellation aux collectionneurs qui les ont accompagnés et soutenus, se sont intéressés à leur production, à l’écart des mouvements artistiques plus identifiables, et ont largement contribué à leur visibilité. Dina Verny, célèbre muse de l’époque et fondatrice du Musée Maillol en faisait partie, l’écrivain surréaliste André Breton également. Quant à Wilhem Uhde, il eut un rôle majeur et influent, organisant deux expositions mythiques (“Les Peintres du Cœur-Sacré” en 1928 et “Les Primitifs Modernes” en 1932) regroupant ces peintres qui ne se connaissaient pas entre eux. C’est ainsi que le Musée Maillol entend rendre justice à ces collectionneurs de la première heure, dénicheurs de talents et soutiens indispensables, autant qu’à ces artistes autodidactes parfois injustement méprisés pour leur parcours atypique hors des sentiers académiques et réduits au caractère enfantin de leurs toiles, ce qui est un tort. Et la technique à l’oeuvre dans les tableaux exposés prouve à quel point chacun d’entre eux alliait savoir-faire et vision claire. Car si une certaine esthétique identique se retrouve d’un peintre à l’autre, l’identité de chacun est aussi reconnaissable entre toutes. Et cette diversité stylistique fait le sel de cette exposition rayonnante de ses multiples facettes et de ce goût pour des chromatismes contrastés et flamboyants qui irradient de toile en toile.
Veuillez vous connecter pour réserver